Thierry Charollais

projet :

exporter

Licence : Creative Common - Paternité, Pas d'Utilisation Commerciale

Carte exportable (iframe)

Largeur (pixels)

Hauteur (pixels)

Copiez-collez ce code HTML

Liens permanent vers cette carte

thierry-charollais

La pièce « Fear in Fukushima » a été composée en essayant d’imaginer comment la catastrophe nucléaire de Fukushima a pu être ressentie par la population locale et des environs.

Pour ce faire, des sons d’ambiance provenant de diverses sources ont été utilisés : des sons enregistrés à Fukushima par Koji Nagahata (de l’Université de Fukushima), ainsi que des échantillons sonores enregistrés au Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN) de Genève, même si le CERN – et c’est important de le mentionner – s’occupe exclusivement de recherche en physique fondamentale.

La pièce est de la musique improvisée : les sentiments n’arrivent pas sur commande, comme ce fut le cas pour la population de Fukushima, qui a été soudain confrontée à la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Un mélange de peur, de crainte, ravivée peut-être par les souvenirs de Hiroshima, mais aussi une volonté d’agir de manière rationnelle suite à cette catastrophe. Mais l’hésitation et la contradiction ne sont pas loin, surtout dans des situations extrêmes, l’attitude du gouvernement japonais par rapport à l’énergie nucléaire en sont la preuve. Ainsi, cette pièce musicale tente de recréer ce climat d’incertitude, ceci toutefois avec la distance nécessaire, aussi bien géographique que du point de vue du ressenti, avec l’événement. C’est une marque de respect vis-à-vis de la population de Fukushima.

Thierry Charollais vit à Genève (Suisse). Musicien, il écrit également des textes de présentation d’albums de musique électronique et de musique expérimentale publiés sur des labels internationaux.

This track has been composed trying to imagine how were and are the feelings of the people living in Fukushima and around with the Fukushima disaster. For this, I created sonic ambiances made of different sound sources : samples of Fukushima taken from the Koji Nagahata (University of Fukushima), samples recorded in the European Center for Nuclear Research (CERN), even if this place – that’s important to mention it – is doing scientific research which has nothing to do with nuclear energy.

The music is improvised : the reason is that I think that feelings can be hardly controlled, as it may be or have been so for people in Fukushima : mixing panic and control, trying to face the disaster rationnally, but with hesitation and contradiction. That’s especially the case with Japanese governement’s policy toward the use of nuclear energy. So I composed this track in an uncontrolled way, choosing the sounds a little as they came, and this is the result.

Thierry Charollais is born and lives in Geneva, Switzerland. He not only composes electronic music, but also writes liner’s notes for electronic and experimental music released on international labels.


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *