Lecture podcast de Réacteur 3 [Fukushima] par Bruno Lecat

Réacteur 3 [Fukushima] de Ludovic Bernhardt, est un poème post-apocalyptique qui suit les errances vidéos filmées par le robot Little Sunfish conçu pour explorer la centrale nucléaire après la catastrophe : ce livre veut enfoncer le langage dans les toxicités sombres et granuleuses des eaux radioactives. C’est la naissance de zones interdites à l’homme par leur haut degré de contaminations radioactives, raison pour laquelle des robots explorateurs se substituent à l’être humain. Réacteur 3 [Fukushima] est un texte sur la catastrophe techno-scientifique, la robotisation du monde contemporain, mais aussi sur les images-machines et leurs « pulsions scopiques »
http://www.editions-lanskine.fr/livre/reacteur-3-fukushima

– LECTURE PODCAST de Réacteur 3 [Fukushima] par Bruno Lecat

Début de Réacteur 3 [Fukushima] de Ludovic Bernhardt : Nuages, Barreaux, Nuages, La caméra, Perturbations, Voies sont lus et synchronisés avec le morceau « + / – » du groupe Physics. J’ai retenu ce morceau « Plus or Minus » pour plusieurs raisons : l’une est légale, car le groupe a mis à disposition gratuitement quelques titres sur Internet il y a longtemps ; une autre raison est liée au thème même du livre de Ludovic Bernhardt : Physics, en écho à la physique nucléaire ; « Plus or Minus » pour la médiation technique du robot Little Sunfish, guidé par des algorithmes et leur logique binaire de 0 et de 1. Une dernière raison, enfin, qui touche à la mystérieuse idiosyncrasie née de la lecture de Réacteur 3 [Fuhushima], celle qui m’a poussé, dans l’urgence, à en faire une lecture synchronisée où voix (celle de Ludovic, la mienne) et sons (ceux que j’entends à la lecture du livre, et leur échos retrouvés dans ce morceau de Physics) deviennent synchrones. Mon urgence répond à celle de l’auteur : l’apocalypse n’est pas derrière nous mais en nous et autour de nous. Ludovic explore un lieu impossible à voir à l’œil nu, mais cependant dicible et rendu visible par l’œil médian d’un robot. Je suis la progression de cet artéfact soumis à l’effet des rayonnements ionisants : points aveugles, figements, traitement électronique et linguistique des « photons convertibles » codés par le corps métallisé du robot et le corps de l’artiste, chair fantasmatiquement ionisée en un effet de langage : le livre Réacteur 3 [Fukushima] ; et l’après-coup de l’irradiation dans mon corps : une voix, enregistrée en lo-fi comme trace technique de la faillibilté, et la musique pulsatile de Physics, comme un compteur Geiger-Müller. (Bruno Lecat)

Réacteur 3 a reçu le grand prix SGDL de poésie en 2022. 

Published by
Dominique Balaÿ

Lecture podcast de Réacteur 3 [Fukushima] par Ludovic Bernhardt

Ludovic Bernhardt lit un extrait de son oeuvre "Réacteur 3 [Fukushima]", éditions LansKine. Création sonore…

2 ans ago

Ludovic Bernhardt & Bruno Lecat

Bruno Lecat : "Mon lien avec le Japon est fort. J’ai vécu à Tôkyô de 1998…

2 ans ago

Five years on mount Shinobu, Céline Perier (electro acoustique)

"Tout d'abord, j'ai découvert le projet passionnant de Dominique Balaÿ, "Meanwhile in Fukushima", et c'est…

3 ans ago

Céline Perier

"Hier, c'est-à-dire vendredi 5 novembre 2021, j'ai voulu faire une pièce, comme ça, juste parce…

3 ans ago

Fragility of time, Janusz Brudniewicz, pièce electroacoustique (2019)

« Fragility of time » est une construction sonore électroacoustique, expérimentale avec des éléments électroniques…

5 ans ago

Janusz Brudniewicz

« Le temps est le médicament pour l'âme » Après le grand accident nucléaire de…

5 ans ago