Eric Cordier

projet :

exporter

Carte exportable (iframe)

Largeur (pixels)

Hauteur (pixels)

Copiez-collez ce code HTML

Liens permanent vers cette carte

eric-cordier-fukushima-open-sounds-def

Au début de l’année 2012, Eric Cordier a passé plusieurs semaines dans la région de Fukushima accompagné de Satoko Fujimoto, afin de réaliser une composition électroacoustique à partir de prises de sons et d’interviews : C’était un si beau jour, si calme.
 » [Ce titre provient] d’une citation de Mme W collectée à Yumoto décrivant le 11 mars 2011 avant le séisme : « C’étais un si beau jour, si calme, vraiment la fin de l’hiver, j’étais à la maison et mon mari aussi, ce qui n’est pas fréquent. C’était comme un jour férié, c’était le jour de la remise des prix des collèges ».
Aujourd’hui, cette oeuvre électroacoustique est accompagnée d’une installation multimédia, parce que ce que contient et véhicule la pièce dépasse largement la dimension musicale. De France, les médias nous ont abreuvés d’images, mais assez peu de contenu. En me rendant sur place, j’ai énormément appris sur ce qu’est un séisme et un tsunami et sur comment s’est déroulée cette catastrophe nucléaire en particulier. » E.C

Eric Cordier participe également à une initiative baptisée Ringono menée par Satoko Fujimoto (côté France) et Tomoko Iwaki (côté Japon) pour mettre en relation des producteurs du département d’Aomori (nord de Honshu) avec des sinistrés de la vaste zone de contamination de façon à leur envoyer des pommes et un document d’information sur la radioprotection..
Ringono a joué un rôle important dans l’adaptation en japonais du film « Controverses nucléaires » de Wladimir Tchertkoff afin qu’il soit diffusé au Japon. Yôko Higashi en a réalisé la narration.
La version française de ce film sur internet :
http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php?id=films-interviews-debats (une mine de vidéos sur ce sujet)

En savoir plus sur Ringono ici :  http://ringono.com/fr/
et là : http://www.prelerecords.net/debout-apres.htm

Lire les journaux de Eric Cordier sur son séjour à Fukushima


Titulaire d’un doctorat en sciences religieuses, et compositeur de plusieurs dizaines de pièces électroacoustique, Eric Cordier a été en accueil auprès des studios de musique contemporaine du GRAME (Lyon), puis la Grande Fabrique (Dieppe). Proche de la musique concrète, il développe un style musical dans lequel la matière sonore est toujours utilisée dans le respect de ses spécificités, limitant l’impact des traitements. Chaque pièce est construite autour d’un concept ou d’une thématique forte, faisant souvent appel à des questions sociales ou de mémoire comme pour les commandes du festival Mémoires vives, et la série de concerts Art et Travail avec le sculpteur Denis Tricot.
Ses compositions sont publiées internationalement et ses pièces ont été créées dans de nombreux festivals. Sa formation de plasticien le conduit à mener des projets à la frontière des arts plastiques et de la musique : réalisant des environnements sonores ou des sculptures-instruments. Il compose également pour la danse contemporaine et il a été producteur à France Culture dans les émissions Nuits Magnétiques » et « Atelier de Création Radiophonique » de 1989 à 2000.

En savoir plus à propos de Eric Cordier.


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Eric Cordier

  1. Eric,
    Dominique balaÿ m’a mis en contact vers toi. Je cherche qq’un sur Paris pour présnter ou commenter à sa façon mes films sur Fukushima au centre Wallonie BXL le 7 février.
    Ici le lien vers mes film: http://fukushima.arte.tv
    Ca t’intéresse?
    AL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *