Engagement, Résistance, Usage social : L’Autre Musique, sept 2013

projet :

autre musique 3 Engagement, Résistance, Usage social

L’Autre Musique #3 « Engagement, Résistance, Usage social »
Enquête «Et pendant ce temps là à Fukushima »/ « Meanwhile in Fukushima».

Dans le cadre de la revue L’Autre Musique, Frédéric Mathevet (Plasticien, compositeur, docteur es arts, associé à ACTE umr8218 Paris 1/ CNRS) réalise une enquête auprès des contributeurs du projet. Cette enquête est destinée à être publiée dans la revue numéro 3 questionnant « l’engagement, la résistance, l’usage social » .

As part of the magazine « L’Autre Musique »,  Frédéric Mathevet (artist and researcher) would like investigate the participation of the contributors involved in the project « Meanwhile in Fukushima ». This investigation is intended to be published in the magazine n° 3 whose thematic is « commitment, resistance, social use. »

L’Autre Musique のプロジェクトの一環として、ドミニーク・バレイのプロジェクト、Meanwhile in Fukushimaへの参加についてお尋ねしたいと思います。記入された内容は、第3号の“委任、公的使用”の部分に記載されます。回答はすべて任意で回答される方に委ねられています。

Télécharger le questionnaire, en français, in english,  in japanese

La revue L’autre musique est une revue semestrielle, à caractère scientifique et artistique. Transdisciplinaire, elle questionne les arts plastiques dans leur relation avec le sonore et le musical par des approches artistiques, poïétiques, anthropologiques, sociologiques et esthétiques. Elle est dotée d’un comité de lecture et d’un comité scientifique. La perspective adoptée est résolument polyartistique et veut mettre les œuvres et la pratique au centre de la recherche. Issue de la rencontre de plasticiens, de musiciens et de chercheurs réunis dans l’Unité Mixte de Recherche « Arts_Créations_Technologies_Esthétiques » (UMR8218) dépendant du CNRS, et de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, la revue L’Autre Musique est l’une des parties d’un projet plus ambitieux comprenant un laboratoire d’échanges en ligne, ouvert à toutes les participations, et des rencontres mêlant approches scientifiques et artistiques, s’articulant atour de chacun des numéros.

COMITÉ SCIENTIFIQUE
Olga Kisseleva ( Artiste, Paris 1), Jean-Yves Bosseur (Compositeur, CNRS), Costin Miereanu (Compositeur, Paris 1), Christophe Bourseiller (Institut d’études politiques de Paris ), Thierry Codüys ( Artiste, ENS Louis Lumière).

PROBLÉMATIQUE
« En attendant, cette façon généreuse, mais utopique, de parler d’un roman, d’un tableau ou d’une statue comme s’ils pouvaient avoir le même poids dans l’action quotidienne qu’une grève, une mutinerie, ou le cri d’une victime dénonçant ses bourreaux, dessert à la fois, enfin de compte, l’Art et la Révolution ».
Alain Robbe-Grillet, pour un nouveau roman, Les éditions de minuit, 1961,p. 36.

Avec la ligne de recherche « Engagements, Résistances, Usage social » les artistes-chercheurs de L’Autre Musique souhaitent, à la façon généreuse et utopique décrite par Alain Robbe-Grillet, questionner les relations de l’art et de la politique. Parce qu’ils croient que la question, loin de desservir « l’art et la révolution », peut aujourd’hui encore être riche de propositions et de pensées.
Au commencement d’un tout nouveau mandat présidentiel, les artistes-chercheurs de L’Autre Musique veulent poser la question, sans détour, du travail artistique et de son engagement dans la vie sociale, de l’œuvre et de sa portée politique et micro-politique, et de l’usage social de l’art. Indépendamment des convictions politiques de chacun des chercheurs, ils questionneront dans une démarche exploratoire et expérimentale la recherche artistique en milieu « capitalistique » (cf. F. Guattari), c’est-à-dire dans un milieu social et politique qu’ils pourront considérer de façon objective.
En effet, l’artiste aujourd’hui n’est plus le seul producteur d’images et de sons. La circulation, la transmission, la réception des images et des sons s’inscrit à l’intérieur du système libéral occidental généralisé. D’une part, les images et les sons, ceux de la publicité, du journalisme et de la télévision sont dépendants d’un « lobbying » économique, d’autre part, la production artistique, pour une grande partie (la plus visible), inscrit sa pratique dans la logique du marché capitaliste globalisé.
Pourtant toute œuvre, ou toute volonté de faire œuvre, participe d’un dispositif social et d’un usage social. Son corrélat ? Toute œuvre ou volonté de faire œuvre, parce qu’elle s’inscrit dans un champ social et économique, est politique. Il faut donc poser la question, avec la rigueur du scientifique et le cœur objectif de l’artiste, de l’œuvre ou de la volonté de faire œuvre dans le champ social, politique et micro-politique.


The contributors of « L’Autre Musique » (mainly artist researchers) are interested in interdisciplinary research and polyartistic creation.

L’Autre Musique(多くは芸術家を研究する研究者)のメンバーたちは、多分野にまたがる学際的な研究や、様々な芸術的分野の作品に興味をもっています。

 

They pursue several complementary goals:
1. The production and broadcast of musical works;
2. Linking processes and creative works produced with researchers;
3. The establishment of a new form of cultural politics.

To achieve these goals, they develop:
1. A biannual journal « L’Autre Musique » with a thematic, a reading committee and a scientific committee;
2. A website intended as a lab and a forum between artists interested in another approach to music;
3. Various artistic events like concerts and exhibitions directly related to the social and aesthetic concerns of “L’Autre Musique”;
4. Meetings between researchers and the public (lectures, symposia, performances and workshops).


Aucun GeoMedia dans cette carte

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Engagement, Résistance, Usage social : L’Autre Musique, sept 2013

  1. Bec dit :

    Une fois téléchargé, ce questionnaire je l’nevoie à quelle adresse postale?

  2. Blanchard dit :

    Félicitation pour tous ceux que tu arrives à générer autour de ton projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *