Patrick Wiklacz

« Je pense à ceux, ouvriers, techniciens, ingénieurs, qui ont travaillé dans la fournaise, dans l’antre de l’horreur pour contenir la bête. Ils se savaient condamnés, ils avaient vu l’ innommable, ils étaient morts tout en étant vivant. Je pense à eux, ils sont comme nous, plein de contradictions, fruit de l’intelligence, recherchant un ailleurs, forcement meilleur. C’est eux, c’est nous les coupables, nous sommes tous coupables. » P.W.

Patrick Wiklacz est né en 1959.
À la fin des années 70, il tire de ses premiers synthétiseurs des sons en résonance avec ceux de la Berlin School.
Dans les années 80-90, il est électronicien et, parallèlement, critique musical pour divers magazines, éditeurs, labels : Nov’Art, Diapason, Encyclopædia Universalis, Cité Musiques, Haut-Parleur, Science et Vie high-tech, Crystal Info…
Désormais « spécialiste » du courant répétitif américain (Glass, Reich, Adams…) et de Pärt, Goubaïdoulina, Schnittke, Tavener…, il continue de composer des fresques électroniques dans un style Berlin School de plus en plus dépouillé et abstrait.
En 1998, l’évolution des technologies numériques, doublée d’une prise de conscience personnelle, l’incite à s’engager dans une démarche acousmatique plus approfondie. L’étude des travaux de Schaeffer, Bayle, Reibel… lui permet enfin de travailler indépendamment des moyens techniques d’un studio externe. Aujourd’hui sa musique est toujours influencée par les berlinois mais aussi par Parmegiani, Bayle, Dhomont, JC Eloy pour ne citer que quelques compositeurs.

En 2006, Patrick Wiklacz est l’un des colauréats du concours organisé par Radio France Multimédia, France-Musique et le label Nocturne, « Hommage à Jules Verne », qui a fait l’objet d’un livre-disque.
Sa musique est régulièrement programmée dans les émissions Électrain de nuit (France Musique), Songs of Praise (Aligre FM), Epsilonia (Radio Libertaire), Phonogène (Radio HDR). De nombreux DJ l’intègrent à leurs mix. Il travaille essentiellement pour des installations sonores (Mystic garden en 2013).

https://soundcloud.com/pwiklacz

Published by
Dominique Balaÿ

Lecture podcast de Réacteur 3 [Fukushima] par Ludovic Bernhardt

Ludovic Bernhardt lit un extrait de son oeuvre "Réacteur 3 [Fukushima]", éditions LansKine. Création sonore…

2 ans ago

Lecture podcast de Réacteur 3 [Fukushima] par Bruno Lecat

Réacteur 3 [Fukushima] de Ludovic Bernhardt, est un poème post-apocalyptique qui suit les errances vidéos…

2 ans ago

Ludovic Bernhardt & Bruno Lecat

Bruno Lecat : "Mon lien avec le Japon est fort. J’ai vécu à Tôkyô de 1998…

2 ans ago

Five years on mount Shinobu, Céline Perier (electro acoustique)

"Tout d'abord, j'ai découvert le projet passionnant de Dominique Balaÿ, "Meanwhile in Fukushima", et c'est…

3 ans ago

Céline Perier

"Hier, c'est-à-dire vendredi 5 novembre 2021, j'ai voulu faire une pièce, comme ça, juste parce…

3 ans ago

Fragility of time, Janusz Brudniewicz, pièce electroacoustique (2019)

« Fragility of time » est une construction sonore électroacoustique, expérimentale avec des éléments électroniques…

5 ans ago