Gunkanjima, une action musicale

projet :

exporter

Licence : Creative Common - Paternité, Pas d'Utilisation Commerciale

Carte exportable (iframe)

Largeur (pixels)

Hauteur (pixels)

Copiez-collez ce code HTML

Liens permanent vers cette carte

gunkanjima_fukushima

Le projet Gunkanjima imaginé par Gilles Laval il y a plus de deux ans réunit des artistes français et japonais : Yoko Higashi, Marc Siffert, Takumi Fukushima, Laurent Grappe, Yuko Oshima.
Depuis la catastrophe de Fukushima , ils organisent  des actions de soutien après chaque concert, marquant par là la nécessaire solidarité des territoires dévastés et l’impérieux besoin d’interroger les causes.

Hashima (端島?), aussi appelée Gunkanjima ou Gunkanshima ( littéralement « île navire de guerre »), est une île du Japon située dans la préfecture de Nagasaki. Après la découverte d’un gisement houiller, l’île accueille une mine et une ville où résident les employés. La population croît fortement au point d’être le lieu le plus densément peuplé au monde. La baisse de l’activité minière provoque le départ des derniers habitants en 1973, abandonnant l’île et ses infrastructures aux intempéries et à la dévastation (+ sur wikipedia.)

Gunkanjima, préfiguration d’un chaos qui 40 années plus tard allait prendre ses aises et un élan définitif à Fukushima.


Réponse de Gilles Laval à l’enquête de la revue l’Autre musique :
La catastrophe de Fukushima nous a touchés de plein fouet quelques jours avant un concert à Lingolsheim près de Strasbourg, avec des moments émotionnels très forts et de rage aussi.
Nous tentons depuis à notre petit niveau des actions qui nous font sens. Le projet « Et pendant ce temps-là à Fukushima » m’a semblé très pertinent parce qu’il propose une approche artistique sur cet accident nucléaire et ses résonances. Le motus de la France sur ce sujet et la chape de plomb pronucléaire ressemble beaucoup à la position qu’ avait le Japon avait avant cette catastrophe. À chacun de nous, à son endroit, de participer à la prise de conscience commune. L’idée de co-construction, artistique et politique (dissociables?), me semble l’idée forte d’aujourd’hui.

http://www.lautremusique.net/wordpress-2.9.1-fr_FR/wordpress/2013/01/03/enquete-meanwhile-in-fukushima-gilles-laval-gunkanjima-project/


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *