Christophe Polese aka POL

projet :

exporter

Carte exportable (iframe)

Largeur (pixels)

Hauteur (pixels)

Copiez-collez ce code HTML

Liens permanent vers cette carte

POL_fukushima-open-sounds

 » J’ai composé cette courte pièce pour le projet « Et pendant ce temps là à Fukushima » comme ma propre manifestation sonore. S’il vous plaît n’oubliez pas que tous les jours depuis trois ans des milliards de litres d’eau radioactive sont déversés dans l’océan. Il existe des preuves solides que dans 20 ans à partir d’aujourd’hui, pas un seul poisson n’aura survécu dans l’océan (pas seulement à cause de Fukushima, les niveaux d’acidité progressent continuellement depuis des décennies).
Pouvez-vous imaginer un monde sans poisson? Vous feriez mieux de commencer à essayer dès maintenant, car il n’y a pas de retour possible. »


©photokiller.ferran@gmail.com

Producteur de sons électroniques depuis l’aube des années 90, installé entre le martèlement entêtant d’un dancefloor electro et les coulisses sombres de la civilisation post-industrielle, POL infiltre sa musique dans notre monde en usant de diverses stratégies. Aux platines ou en live, on suit sa trace des souterrains techno de Genève aux clubs de la planète (Paris, Barcelone, Berlin, New York, Moscou, Lisbonne, Bogota, Tokyo, Delhi…).

Parmis ses oeuvres récentes on notera DRUMMING BY NUMBERS, composition pour un quatuor de percussionistes revisitant Steve Reich ou encore JJRMX, réadaptation des plus célèbres partitions de Jean-Jacques Rousseau.

Il est l’auteur d’installations sonores comme le jardin zen interactif TACTILE, l’AUTORADIO ORCHESTRA, LE POTAGER SONORE mais aussi de 256 sonneries pour un collège. Sa dernière pièce s’intitule AXIS MUNDI, une installation son/vidéo inspirée par d’antiques observatoires astronomiques indiens.

Pour la danse contemporaine, il a travaillé avec de jeunes chorégraphes comme Marthe Krummenacher ou Ioannis Mandafounis et conçu la pièce PLAY inspirée par les jeux vidéos.

Au cinéma, ses créations se sont insinuées dans le film de zombies arty du cultissime Bruce LaBruce, mais aussi dans le très frenchy Quand j’étais chanteur, avec Gérard Depardieu.

Sur disque, ses productions logent chez Helvet Underground, le label digital dont il est le patron, chez Poor Records, petite maison suisse en plein essor dans les circuits mondiaux, ou encore sur Urgence Disk.

En 1991, POL contribuait largement à poser les fondations de l’électronique genevoise au sein de MXP (avec Plastique de Rêve). En 2002, il se projetait dans le firmament en coécrivant la musique de Water Lilly – une electro-techno teintée de glamour pop et d’ambiances cosmiques.

Aujourd’hui, POL poursuit sa conquête de l’espace en manoeuvrant son vaisseau en solo ou à l’aide de co-pilotes comme dans les projets ROBOR (improvisations électroniques) avec Ghostape, AEROFLOT (expérimentale-electro-pop dans la veine d’Atoms For Peace et Tom Yorke) avec Goodbye Ivan ou encore SUNISIT (IDM) avec Cesare Pizzi, fondateur et clavier des mythiques Young Gods.

http://www.otaku.ch/


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *