Lecture à deux voix, « O chevaux, la lumière est pourtant innocente », par Hideo Furukawa et Ryoko Sekiguchi

Licence : Creative Common - Paternité, Pas d'Utilisation Commerciale


Vidéo d’une lecture performée à deux voix par Ryoko Sekiguchi et Hideo Furukawa, originaire de Fukushima, qui a écrit un livre moitié roman moitié réflexion sur cette question.
Cette lecture a eu lieu dans la librairie franco japonaise rainy day , dans le quartier d’Omotesandô à Tokyo en novembre 2012, et Ryoko Sekiguchi a proposé qu’elle fasse pièce dans son ensemble de geomedias.

Merci infiniment pour ce souffle où nous nous reprenons.

« Ô chevaux, la lumière est pourtant innocente » de Hideo Furukawa, traduction de Patrick Honnoré, sortie le 2 février 2013 (éd. Philippe Picquier)

Cette image est empruntée au merveilleux flux poétique de Philippe Païni, où il est aussi question du souffle des chevaux.

 

 


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Carte

Ryôko Sekiguchi