Kumiko Matsumoto & Hiroko Yasuda

projet :

exporter

Carte exportable (iframe)

Largeur (pixels)

Hauteur (pixels)

Copiez-collez ce code HTML

Liens permanent vers cette carte

2012-05-26 22.26.52

Avec Kumiko et Hiroko nous entreprenons par une belle journée de la fin mai le voyage Fukushima -> Iidate -> Minamisoma -> Odaka -> Soma -> Fukushima. Un programme assez serré et une jonction prévue à Minamisoma après le déjeuner avec un bus de volontaires venus de Chiba. Retour par Soma et la visite d’un temple dédié au cheval.

La motivation de ce voyage pour les deux amies (de fraîche date) est sensiblement la même. Toutes deux journalistes en radio, habitant à Fukushima et ayant effectué de nombreux sujets ou interviews en relation avec la triple catastrophe (tremblement de terre, tsunami et catastrophe nucléaire), elles sont aujourd’hui dans leur rôle habituel (Kumiko porte son brassard Presse) et le prolongement du travail d’information qu’elles mènent sur le long terme. Leurs objectifs sont sans doute un peu différents, et leur approche traduit probablement la ligne éditoriale de leur radio respective (elles ne travaillent pas pour la même radio) mais on sent chez elle la même énergie et la même exigence pour restituer une information équilibrée, juste et sensible.

Il y a peut être une motivation supplémentaire pour Kumiko en raison de son engagement dans le Projet Fukushima! mené par Otomo Yoshihide, en lien avec mon propre projet : c’est par ce biais que le contact entre nous a été établi.
Et un rôle un petit peu inhabituel pour Hiroko puisqu’elle assure la traduction de ce qui se dit et de ce qui se passe pour que l’étranger que je suis puisse comprendre quelque chose, et aller à l’essentiel.

Sur place, Kumiko et Hiroko retrouvent une personne qu’elles ont déjà eu l’occasion de rencontrer et d’interviewer, c’est l’un des réfugiés du camp qui a préparé l’accueil des volontaires. Nous partageons avec eux le thé et les remerciements, et nous embarquons dans le bus pour une tournée qui va s’avérer rapidement assez pénible. Dès le premier arrêt, nous nous rendons compte que le contexte est plus proche de l’excursion touristique que de la mission caritative. J’oriente mes différentes discussions avec les gens autour de moi dans ce sens là. Kumiko et Hiroko décident de ne plus descendre du bus et de rester en compagnie de Sato-san qui  découvre lui aussi avec tristesse que les choses ne se passent pas exactement comme elles devraient : trop de photos, aucune prière.

Nous laissons nos volontaires d’un jour, saluons Sato-san et reprenons notre indépendance. La visite du temple de Soma agira comme un sas et parviendra à dissiper la colère de Hiroko et le désarroi de Kumiko. « We don’t want to judge anybody. In this global issue, it’s hard times for all of us. »


Photo : Kumiko Matsumoto

Et la rencontre improbable de Kiji dans la plaine désolée de Minamisoma est ce que nous choisissons de conserver de ce voyage, le signe peut être que nous sommes sur la bonne voie.


Minamisoma, with Kumiko and Hiroko 26 mai 2012 投稿者


Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *